L A VIE EN COULEURS

L A     VIE     EN     COULEURS

POINT DE VUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU DE LA CHARTE DES MONTS D’OR SUR LA MISE EN PLACE DU PDMIPR (Plan Départemental-Métropolitain des Itinéraires de Promenade et de Randonnée)

 

LA FINALITE

 

Le Massif des Monts d’Or, un patrimoine naturel de qualité, est un espace ouvert, propice à différentes pratiques. De plus en plus visité, ce « poumon vert », doit pouvoir répondre aux besoins croissants des habitants de l’agglomération lyonnaise toute proche.

 

Il s’agit donc à la fois, de valoriser ce territoire en protégeant  la flore et la faune des milieux naturels et agricoles, et de créer en bonne intelligence les conditions favorables aux sports de loisirs possibles comme les randonnées pédestres, les sorties nature ou thématiques, les parcours libres ou en compétition des VTT, les randonnées équestres…

 

Parce qu’elle relève de l’intérêt général, une gestion collective et raisonnée de ce massif  apparaît donc tout à fait utile. La réflexion engagée par la Métropole et soutenue par le Syndicat Mixte Plaine Monts d’Or (SMPMO) nous concerne tous. 

 

 

LES PROBLEMES A RESOUDRE : structurer ou interdire ?

 

Le massif « naturel » peut être fragilisé et même dégradé par le développement des sports de nature, en particulier par l’organisation de compétitions pédestres ou de rallyes VTT. Un équilibre est à rechercher entre la fréquentation et la préservation des milieux traversés. Les limites de la libre circulation des promeneurs et sportifs sont parfois méconnues. Par exemple, sportifs et marcheurs empruntent des  chemins ruraux et aussi des sentiers d’exploitation ou même, sans le savoir, des passages  traversant des propriétés privées.

 

Les chemins communaux font partie du domaine public. Les communes doivent les entretenir.

 

Les chemins ruraux font partie du domaine privé des communes qui peuvent en entretenir une partie, sans que ce soit une obligation. Ils restent toutefois affectés à la circulation publique. Tous les autres chemins sont du domaine privé de particuliers, comme les chemins d’exploitation qui sont la propriété de ceux qui les ont créés et qui les utilisent.

 

Un itinéraire de randonnée ne peut pas traverser un terrain privé, avec ou sans chemin, sans avoir fait l’objet d’une convention avec son propriétaire. Un passage « par habitude » n’est pas un droit, la propriété privée faisant l’objet d’une protection juridique.

 

Or, les propriétés privées constituent plus de 90% de la surface du massif. A l’entretien permanent des 160 km de sentiers communaux actuels s’ajoute la prise en compte de contraintes géologiques : versants et talus à risques, zones marneuses et argileuses humides dégradées par la fréquentation, sols soumis à une forte érosion...  En outre, à la diversité des roches et des expositions correspond une biodiversité floristique et faunistique, un « véritable livre ouvert » contribuant à la valeur paysagère du massif : elle donne du sens aux randonnées.

 

La sauvegarde des zones ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique), suivies notamment par le Conservatoire national de botanique, la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature), la LPO-Rhône, la SEVDOR, ainsi que par le GIC des Monts d’or (Groupement d’Intérêt Cynégétique), présente également  un intérêt scientifique fondamental. Sont étudiés notamment la biodiversité, les corridors écologiques, les déplacements de la faune entre les divers milieux de vie.

 

Ces études montrent en toute évidence que certaines zones ne peuvent pas être «  livrées » aux divers types d’activités, et qu’elles sont par ailleurs utiles au développement de l’agriculture péri-urbaine et de l’apiculture auxquelles nous sommes tous attachés.

 

 

QUEL PLAN PDMIPR SOUHAITONS-NOUS ?

 

Les pratiques responsables et durables nécessitent un plan collectivement accepté. Sa structure, notamment les réseaux de sentiers analysés et leurs liens facilités par une signalétique homogène, fait l’objet d’une étude en cours, initiée en 2016, dans le prolongement d’une réflexion commune ayant abouti en 2011 aux préconisations réunies dans la « Charte des manifestations sportives et récréatives dans les monts d’Or ».

 

Nous sommes intéressés par « la carte piétons » des itinéraires balisés. Elle devrait faciliter des activités libres, comme la promenade ou la chasse encore largement pratiquée dans le massif, conciliant le respect des propriétés privées, la sécurité partagée, et l’intérêt d’une découverte des milieux naturels. La libre circulation sur ces sentiers, ainsi que sur des chemins ouverts aux seuls marcheurs mais non balisés, dits sentiers de réserve, n’engage pas la responsabilité de la commune, ni d’ailleurs la sécurité du marcheur. Elle ne devrait pas compromettre certains espaces repérés comme fragiles ou à intérêt majeur comme certaines pelouses sèches à orchidées sauvages, des stations d’espèces méditerranéennes ou encore d’autres sites particuliers à intérêt scientifique reconnu.

 

Le balisage différencié des itinéraires VTT et pédestres peut parfois présenter un intérêt, pour tenir compte des difficultés techniques, répondre aux besoins de renouvellement des parcours et aussi assurer la sécurité de tous. Cependant, des circuits imposés pour les manifestations sportives de masse doivent raisonnablement être proposés sous le contrôle des communes concernées.

 

Nous pensons en outre que les pratiques équestres doivent emprunter des circuits collégialement définis, prenant en compte des contraintes liées à la pérennité de certains  sites. Des boucles équestres identifiées dans ce sens sont à notre avis nécessaires.

 

Les associations signataires, indiquées ci-dessous, souhaitent ainsi contribuer  à la mise en place et au suivi d’une gestion durable et réfléchie du massif, différenciée selon les activités.

 

(1)LES SIGNATAIRES : - associations du réseau : SEVDOR, Roch’nature, FRAPNA, LPO-Rhône, Lavoirs et petit patrimoine, La Vie en Couleurs, Protégeons  Saint- Didier, L’AS-S.O.S, La PIE Verte, Vivre Saint Fortunat, DEA Dardilly, GIC des Monts d’Or, Collonges Val de Saône ;  - association naturaliste : Société linnéenne de Lyon (section botanique).

 

Amicales et Clubs associés à la Fédération Française du cyclotourisme : AC3F amicale cycliste des 3 Fontaines ;  club cyclo MOV (Monts d’Or vélo) ; MJC Quincieux.

 

 

Ce rapport va être envoyé aux associations du réseau de la charte des Monts d'Or et aux maires des 12 communes du massif.

Le nouveau balisage du PDMIPR en préparation va concerner nos randonneurs .

 

Régis DEMOUNEM

 



14/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 120 autres membres